Diagnostic Tests

Test de glycoprotéines associées à l’anti-myéline (MAG)

ANTIGÈNES / BIOMARQUEURS

Glycoprotéines associées à l’anti-myéline (MAG)

DÉLAI D'EXÉCUTION

5 jours

SKU / CODE DE TEST

Mag

PROCÉDURE / TECHNIQUE

Ligne Immunoassay (LIA)

GAMME DE RÉFÉRENCE

Analyse qualitative : Négative / Positive

SENSIBILITÉ / SPÉCIFICITÉ

Tbd

LES ASSOCIATIONS CLINIQUES

L’analyse de Mitogen pour les glycoprotéines associées à l’anti-myéline (MAG) est un test de diagnostic auto-immune qui détecte les autoanticorps au MAG. La glycoprotéine associée à la myéline (MAG ou Siglec-4) est une glycoprotéine transmembrane de type 1 localisée dans les membranes periaxonales des cellules de Schwann et des oligodendrocytes. MAG est un membre de la famille des protéines SIGLEC et est un ligand fonctionnel du récepteur NOGO-66. En plus d’être un ligand, MAG joue un rôle dans les interactions gliales-axonales et est censé être impliqué dans la myélinisation pendant la régénération nerveuse et est vital pour la survie à long terme des axones myélinés suivant la myélonogenèse. Dans le CNS MAG est l’un des principaux inhibiteurs myéline-associés de la régénération axonale après une blessure.

Les autoanticorps MAG sont généralement associés à des neuropathies périphériques auto-immunes qui peuvent impliquer une dégénérescence axonale / démyélinisation et peuvent être aiguës ou chroniques, . Le résultat de ce test diagnostique auto-immun devrait être utilisé comme aide au diagnostic puisqu’un résultat positif peut être vu dans d’autres maladies auto-immunes et/ou certaines maladies infectieuses.

Références:
Quarles RH (mars 2007). «Glycoprotéine associée à la myéline (MAG): passé, présent et au-delà». Journal de neurochimie. 100 (6): 1431–48. doi:10.1111/j.1471-4159.2006.04319.x. PMID 17241126.
Barton DE, et coll. (octobre 1987). «Le gène de glycoprotéine associé à la myéline: cartographie du chromosome humain 19 et du chromosome 7 de la souris et expression chez les souris frémissantes». Génomique. 1 (2): 107–12. doi:10.1016/0888-7543(87)90002-4. PMID 2447011.
Bjartmar C, Yin X, Trapp BD. «Pathologie axonale dans les troubles de la myéline». Journal de neurocytologie. 28 (4–5): 383–95. doi:10.1023/a:1007010205037. PMID 10739578.
McKerracher L, et coll. (octobre 1994). «Identification de la glycoprotéine associée à la myéline comme inhibiteur majeur de la croissance de la neurite dérivée de la myéline». Neurone. 13 (4): 805–11. doi:10.1016/0896-6273(94)90247-x. PMID 7524558.

Autres tests à envisager